Accueil du site > Les sociétés > Saint Eloi de Mollégès > Le défilé du dimanche

Le défilé du dimanche

Enregistrer au format PDF

lundi 23 juin 2008, par Eric

Le lendemain de la course, vient la bénédiction et le défilé de la carreto ramado : une flèche de cinquante chevaux, les 10 premiers portant le collier sarrazin.

Dans le pré en face le mas des prieurs, la confrérie de Saint Roch harnache les sarrazins. L’un après l’autre, Comtois, Poitevins et Bretons viennent se faire habiller. Ils s’abandonnent placidement aux mains expertes de leur maréchal. Bride, couverton, collier... Ils ne bronchent pas.

Dans le village, la messe commence devant une assemblée venue nombreuse. Que d’arlésiennes... Les Carreto ramado sont souvent prétexte pour les habitantes des villages que la fête anime pour s’habiller, porter le costume traditionnel. Cette année à Molléges, elles étaient nombreuses à s’être costumées. Un germe de passion qui peut être les poussera à recommencer plus souvent, qui sait.

La messe finie, le défilé se met en place, et la longue flèche de dessiner son parcours dans les rues du village sous la conduite des prieurs de l’année Michel Merletto et Claude Parraud. La Charrette conduite par Michel Fabre passe devant l’église une puis deux et trois fois, avant de conquérir le cours. Au son des fifres et du tintinnabulement clair des clochettes et grelots, la grâce des chevaux lourds et la prestance des demoiselles d’honneur Coralie Bonici, Magali Nouveau et Marion Pitras ravissent le public local, et les touristes dont l’étonnement le dispute à l’émerveillement.

Et la fête de continuer... Les fifres jouent encore certainement...

infos portfolio